Actualités de la Société Civile

Symposium de la Société Civile: Plus de 100 associations réunies

Plus de 100 associations réunies pour leSymposium de la Société Civile : Synergiesentre ONGs nationales et internationales durant la période post révolutionnaire : Etat des lieux et perspectives

Du 11 au 13 décembre 2015, plus de 100 organisations nationales et internationales vont se réunir lors du premier Symposium, un événement inédit en Tunisie, pour un moment de réflexion afin d’améliorer l’efficacité de l’action de la société civile.

Les ONGs auront à repenser leur rôle, qu’elles soient nationales ou internationales, identifier leurs difficultés afin de les surmonter, harmoniser leurs actions et optimiser leurs ressources.   Plusieurs ateliers seront mis en place avec des personnalités clés de la société civile.

Les travaux du symposium doivent permettre l’adoption d :

-Un rapport général documentant les travaux du symposium

-Une charte de collaboration entre les différents acteurs de la société civile

Les lignes directrices d’un cahier des charges visant à définir les termes d’une étude dont les objectifs seront: l’établissement d’une cartographie des organisations internationales  

 

-L’évaluation de l’impact des ONGs nationales et internationales dans le renforcement de la démocratie et des droits humains.

E-mail : rsa@euromedrights.net

 

Présentation générale du Symposium

Symposium de la Société Civile

Synergies entre ONGS nationales et internationales durant la période post révolutionnaire : Etat des lieux et perspectives

 

  1. Cadre général

 

Depuis 4 ans un travail colossal, en vue de la démocratisation du pays, a été accompli par la société civile tunisienne, épaulée en cela par toutes les forces démocratiques internationales qui ont accouru dans un élan de solidarité sans précédent pour apporter leur soutien tant technique et logistique que moral et financier.

 

Ce travail a démontré – si besoin est- d’une part l’impact considérable que peuvent avoir des ONGs d’horizons différents (nationales, internationales locales et régionales) travaillant en symbiose et d’autre part,  l’importance du rôle que peut jouer une société civile active et responsable dans la réussite du processus de transition démocratique.

 

Aujourd’hui, et suite à la réussite de la première phase de transition démocratique, doublement couronnée par, d’une part, l’adoption d’une Constitution ouvrant les portes à l’édification d’un Etat de droit respectueux des droits humains et d’autre part par la tenue d’élections libres et démocratiques ayant permis la première transition pacifique du pouvoir de l’histoire tunisienne, une nouvelle étape  de consolidation des acquis démocratiques et de traduction de la Constitution dans l’ensemble de l’arsenal juridique du pays est ouverte.

 

Il est évident que la société civile avec toutes ses composantes (locales, nationales, régionales et internationales) continuera à jouer un rôle prépondérant dans cette nouvelle phase. Pour améliorer l’efficacité de son action (surtout dans une situation de raréfaction des ressources) et mieux faire face aux nombreux défis qui se dessinent dans un avenir proche (décentralisation du pouvoir, gouvernance, réformes législatives, droits économiques et sociaux, réforme des institutions, élections municipales…), les acteurs de la société civile  doivent mieux s’organiser. Pour cela, ils devraient repenser le rôle de chacun d’entre eux (ONGs nationales, internationales, locales, bailleurs de fonds, etc.), identifier leurs difficultés afin de les surmonter, d’harmoniser leurs actions et d’optimiser leurs ressources.

 

D’où l’initiative d’organiser un symposium de la société civile qui traitera de ces questions.

 

  1. Objectifs du symposium :

 

 L’idée de ce symposium est de répondre à ces préoccupations. De manière plus concrète, il s’agit de :

  • Effectuer unepremière lecture de la collaboration entre les acteurs locaux, nationaux et internationaux lors de la première étape de transition démocratique (2011-2014).
  • Clarifier les mandats et les attentes des diverses composantes de la société civile dans l’objectif de clarifier les relations, d’aplanir les difficultés et de remédier aux dysfonctionnements relevés. Cette réflexion permettra d’autre part, d’identifier des synergies et d’améliorer l’action collective.

 

  • Discuter de l’application du cadre juridique actuel des associations à la lumière des dérives administratives constatées récemment et révélant la réémergence de vieux réflexes contraires à l’esprit d’ouverture de la loi.  Dans ce même contexte, il s’agit également de discuter des relations entre bailleurs de fonds et ONGs et de proposer des pistes en vue d’optimiser le financement.

 

  1. Outputs

Les travaux du symposium doivent permettre l’adoption de :

  • Un rapport général documentant les travaux du symposium.
  • Une charte de collaboration entre les différents  acteurs de la société civile.
  • Les lignes directrices d’un cahier des charges visant à définir les termes d’une étude dont les objectifs seront: l’établissement d’une cartographie des organisations internationales  et l’évaluation  de l’impact des ONGs nationales et internationales dans le renforcement de la démocratie et des droits humains.

 

Source